Quels sont les effets de l’éthanol et de la cheminée sur la bioéconomie ?

cheminee

Les études prouvent que les activités locales sont lourdement influencées par la production de biocarburants. Avec la demande croissante qui fait augmenter la production industrielle de biocarburants, il s’avère que les besoins sont de plus en plus accrus. Surtout les besoins en sols, en eau et autres ressources naturelles. La biodiversité court donc le risque d’être réduite afin de fournir de la matière pour la production de biocarburants. Ainsi, la Cheminee-bio-ethanol-france et les autres équipements qui fonctionnent avec ce type de carburants seront alimentés et les émissions de gaz à effet de serre seront réduites. Mais de quelle manière continuer la production industrielle de biocarburants sans affecter les activités locales ? Il est également prouvé que la production énergique de biocarburants fait grandir la spéculation et les investissements fonciers. Ce phénomène lance une nouvelle ère de colonisation et d’appropriation des terres. Dans la plupart des pays à travers le monde, les investisseurs acquièrent de grandes superficies de terres afin de satisfaire à la fois la demande en aliments et celle en biocarburants.

Du point de vue de l’IFPRI, l’Institut international de recherche en politiques alimentaires, les investisseurs internationaux sont en pleine négociation pour acquérir des hectares de terrain en Afrique, en Amérique latine et en Asie, à hauteur de 20 millions d’hectares. Les investisseurs affirment que ces terres sont dégradées, marginales et abandonnées alors qu’en réalité elles sont exploitées par des petits agriculteurs, des éleveurs itinérants et les populations autochtones et locales. Les conséquences sont assez évidentes pour les populations qui se retrouvent expulsées de leurs terres et n’ont plus de sécurité alimentaire, ni pour eux ni pour leurs familles. De plus ces familles n’ont plus de biocarburants traditionnels pour leur utilisation personnelle. Rappelons que ce sont des régions où les gens se chauffent souvent au feu de bois, ils n’utilisent pas beaucoup les cheminées à l’éthanol.

Pour ce qui est des écosystèmes, ils se retrouveront dégradés et fragmentés, perdant ainsi leur capacité à se régénérer. Les réserves d’eau se retrouveront également épuisées et endommagées. La diversité biologique quant à elle s’en trouvera diminuée, en gardant à l’esprit que les plantations pour les biocarburants empêchent la régénération naturelle de la biodiversité locale. Certes la cheminée à l’éthanol bénéficiera de plus de carburant pour son fonctionnement, mais est-ce que les écosystèmes locaux y survivront ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*