Quels critères considérer dans le choix d’une trottinette électrique pour enfant ?

trotinette electrique

Les enfants n’ont pas les mêmes capacités que les adultes, cela vaut aussi pour le choix de la trottinette électrique pour enfant. À un certain âge, les enfants grandissent assez rapidement, alors pour les trottinettes comme pour les vêtements il faut prendre cela en compte lors de l’achat. Pour les enfants de moins de six ans, il est préférable d’opter pour une trottinette à trois roues, avec laquelle ils auront moins de difficultés, avant de pouvoir utiliser la trottinette à deux roues, vers l’âge de 7 ans. Pour l’achat d’une trottinette, vérifiez donc le poids maximum que l’engin peut supporter en vous assurant de rajouter 9 kilogrammes au poids actuel de votre enfant. L’idéal serait d’opter pour un guidon dont la longueur peut être adaptée au fur et à mesure que l’enfant grandira, même si pour le moment on trouve sur le marché des trottinettes avec des longueurs peu adaptables.

En général les trottinettes électriques pour enfant sont faites en plastique, ce qui pourrait faire douter de leur solidité. « Mais c’est pour un enfant le matériau n’est pas important » me direz-vous, puisque les trottinettes en plastique coutent généralement moins cher. Pourtant il est préférable d’opter pour des modèles à longueur de guidon adaptable et qui comporte très peu de plastique et dont la durée de vie est plus longue. Premièrement, cela vous évitera d’avoir à acheter une autre trottinette quelques mois plus tard parce que la première est détruite ou devenue trop petite.

Sur le plan de la sécurité, le matériau plastique n’est pas pratique, parce qu’il pourrait se détruire pendant que l’enfant essaye de monter sur un trottoir, ce qui serait regrettable. Précisons aussi que la trottinette électrique pour enfant n’est pas très confortable quand elle est faite en matériau plastique. Avec le temps votre enfant risque de s’en lasser et de passer à un autre jouet moins contraignant. La taille des roues joue un rôle important dans le choix de la trottinette. Les grandes roues installées à l’avant rendent la trottinette plus polyvalente et lui permettent de rouler sur des terrains variés, en assurant toujours le confort et la sécurité de l’utilisateur. Les petites roues protègeront difficilement l’enfant dès qu’il y aura un caillou ou une fissure sur le chemin, les risques de chute sont plus importants. N’optez surtout pas pour des roues en plastique, préférez-leur des roues en polyuthérane.

Comment bien choisir son vélo ou ses trottinettes électriques ?

Trottinettes électriques

Les ventes d’engins de déplacement à assistance électrique connaissent une grande progression depuis quelques années dans différents pays. L’engouement pour ces produits est principalement dû au fait qu’ils sont certes un peu chers à l’achat, mais économiques sur le long terme, faciles d’utilisation et d’entretien et surtout écologiques. En France par exemple 30 000 vélos ont été vendus en 2010, pendant qu’en 2013 on se retrouve à 56 000 unités commercialisées. Une courbe croissante qui ne semble pas vouloir s’estomper. Autant que les trottinettes électriques sur le site Urbanmove les vélos électriques connaissent un grand succès. Selon des enquêtes menées, en 2010, le vélo était perçu comme une solution contre la pollution, par 95% des personnes interrogées. Pour 8 personnes sur 10, le vélo est un moyen de transport d’avenir. En tant qu’outil de mobilité urbaine, le vélo électrique intéresse de plus en plus de personnes. Mais qu’est-ce un vélo électrique concrètement ?

Vélo électrique est l’appellation que l’on donne généralement aux vélos à assistance électrique en abrégé V.A.E. Pour être plus concret, cela veut dire que le vélo ne roule pas uniquement par l’effort humain, mais cet effort est assisté. Lorsque le pédaleur actionne ses jambes, le moteur électrique est démarré et prend le relais en facilitant le mouvement du vélo. Le démarrage à la pédale est obligatoire, même selon la législation en France, afin que le vélo électrique soit classé dans la catégorie des cycles et non celle des cyclomoteurs. Pour qu’un vélo électrique soit considéré comme un cycle, de nombreux autres facteurs entrent en jeu. Premièrement, le moteur doit être enclenché quand il y a l’effort humain et s’arrêter lorsqu’on arrête de pédaler. Deuxièmement, le moteur ne doit pas aller au-delà d’une puissance variant entre 180 et 250 watts, un peu comme les trottinettes. Le vélo électrique est également doté d’une batterie d’une puissance qui varie entre 24 et 36 volts. Quand le vélo atteint une vitesse de 25km/h, le moteur doit s’arrêter automatiquement.

Grâce à l’assistance électrique, le pédaleur peut grimper les côtes avec peu de difficultés. La batterie de ce genre d’engin se recharge avec une prise de courant classique, que ce soit à son domicile ou à son bureau. Généralement il est possible de régler le niveau d’assistance du moteur électrique, on peut donc choisir d’être fortement assisté pendant que l’on se déplace, ou pas. C’est un choix que l’on devrait pouvoir faire également sur les trottinettes électriques. On retrouve sur le marché quatre types de vélos électriques : le vélo électrique urbain qui est léger et maniable, on peut s’en servir en ville ou ailleurs. Le vélo électrique hollandais qui est adapté pour la circulation en ville, avec son col de cygne noir identifiable, le VTT électrique qui convient pour un usage urbain ou périurbain tonique en hors-pistes, et enfin le mini-vélo électrique qui est pliable et se range donc facilement dans un coin de sa maison de son bureau, ou même dans sa voiture.